mardi 5 mai 2020

Exposition CUIVRES DANS LE NOIR - 2019







Les événements de ces derniers temps nous empêchent d'exposer nos créations, tout s'annule partout, les artistes n'ont plus la possibilité de s'ouvrir au monde dans la vie concrète. Il nous faut bien trouver des subterfuges pour continuer de véhiculer nos idées et notre Art... Nous devons continuer de vivre !

J'ai donc décidé de créer cette vidéo afin de vous dévoiler ce travail autour d'un sujet qui me touche particulièrement, travail qui devait être exposé pour la première fois au salon du Printemps de Frouzins avec l'association Un autre Reg'Art. Merci à Miguel Cadiergues, artiste peintre de m'avoir encouragée à candidater, moi qui étais fébrile à l'idée d'exposer mon travail. C'est avec une certaine déception que finalement, cette chance recule, mais armons-nous de patience, des occasions ne manqueront sans doute pas !

Comme souvent, l'Art est un rempart pour aborder des sujets difficiles. Les abus vécus et les traumatismes du corps et de l'Âme ont besoin d'être entendus, perçus, vus et accueillis pour que nous puissions parvenir à accepter et à retirer ce vêtement trop lourd qu'est la culpabilité ou la honte. Et puis, il s'agit aussi de réussir à s'extirper d'un schéma encore plus encombrant, celui de se sentir victime à vie d'actes commis par autrui. En demeurant victime, nous restons accroché à notre crucifix. C'est oublier que même si c'est arrivé sans en être responsables, nous pouvons faire le choix d'aller de l'avant pour nous-mêmes, parce que nous méritons davantage la Lumière que l'ombre et le repli. 

Et puis aussi, parce que personne ne viendra nous sauver de cet enfer. Si nous ne le regardons pas en face, nous pourrissons de l'intérieur, nous nous empêchons nous-mêmes de vivre, nous attendons désespérément que les chaînes se brisent soit toutes seules - ce qui n'arrive pas - soit que quelqu'un vienne nous sauver et cela ne se peut. 

Nous traversons des épreuves dans la vie et nous sommes en mesure de les traverser et de voir quelle force circule en nous. Mais avant cela, l'introspection est tellement importante !
Je dis souvent qu'avant d'essayer de reboucher une plaie, il convient d'abord de la nettoyer, de faire sortir le pus qui fait souffrir. Nier, fermer les yeux en mettant juste des pansements, cela ne résoud rien. La plaie est toujours béante et purulante et rien n'est jamais soulagé par de la négation de Soi au sens large. Le corps n'oublie jamais un acte traumatisant même si l'Esprit fait tout pour oublier.

L'expression aussi est une phase importante. Je ne peux pas dire que j'ai été une de celles qui ont brandit un #Metoo. Je ne dis pas qu'il ne faille pas le faire. Il me semble qu'exprimer ce qui est inconcevable dans la vie des êtres qui souffrent est salvateur. Je ne l'ai pas fait car je n'aime pas vraiment faire partie de mouvements de masse, j'ai besoin de voir en retrait ce qui se passe et quel ampleur cela prend. Chacun.e fait comme il l'entend. L'important, c'est que les choses soient dites. 

Il y a ces choses que nous vivons parce que les expérimenter nous a apporté une compréhension. Et parfois, ces expériences se font dans la douleur et nous avons souvent besoin de beaucoup de temps pour obtenir cette compréhension et tout autant de temps afin d'aller vers l'acceptation.

Je ne suis pas une guerrière, je suis une artiste. Je ne veux pas me battre, je veux exprimer, je veux communiquer. Les armes ne servent qu'à faire plus de torts de mon point de vue. 

Ma fille qui entre dans l'adolescence a contribué a une petite partie de l'élaboration de cette vidéo et vous pourrez l'entendre à la toute fin. Je veille à ce qu'elle puisse faire des choix justes pour elle, je lui dis combien il est vital de se respecter, de pouvoir faire des choix éclairés et savoir se faire respecter en posant des "NON" si besoin. Cela s'apprend tôt. Cela s'apprend. 

Je vous partage à présent les textes qui jalonnent la vidéo. Je pense essentiellement à Ugo qui est Italien et qui pourra comprendre, grâce à la traduction possible sur ce blog, mes idées et ce que j'ai voulu partager au travers de cette série de peintures CUIVRES DANS LE NOIR. C'est important pour moi qu'il puisse connaître ces idées car il m'a permise de le prendre comme modèle pour plusieurs de mes peintures dont une - la seule masculine - qui apparait dans cette série. Je l'en remercie chaleureusement ! 


ÊTRE 
Ressentir le besoin d'être incarné en profondeur,
Y compris dans les sphères où l'abus a eu sa place...
Pour se réapproprier cet espace
Le faire en conscience et avec Respect.
Trop souvent, on agit sans se respecter.
On s'oublie...
On se nie...
On se force pour être accepté,
Ou ne pas décevoir.
On ferme les yeux,
On fait taire cette voix qui nous supplie
De ne pas prendre ce chemin.
Alors, il convient ensuite d'en guérir
En ouvrant les yeux sur Soi.

NU.E ?
Voir
Même ce qui ne paraît pas
Agréable à première vue
La vérité est bien plus belle
Que tout ce qui est dissimulé.
Voir
Pas pour le désir charnel
Pas pour l'ivresse des sens
Mais pour toucher cette vérité,
Au moins une partie.
Pour valider ce qui n'est pas
Aisément validé dans la société.
Pour accueillir ce qu'est l'humain
Dans son Être
Son intériorité,
Sa globalité.
Il n'y a pas une vérité
Il y a des vérités
Beaucoup de chemins pour les expérimenter.
On peut en saisir une,
On peut n'en saisir aucune.
Cela ne signifie pas pour autant
Que ces vérités soient fausses
Ou qu'elles n'existent pas
Elles sont valables pour certaines et certains
Et chacun y accède de la façon qui lui convient. 

CUIVRES OBSCURS ?
Dans cette série de peintures, l'idée qui revient c'est le "montré/caché".
Montrer ses sentiments
Ses bonnes ou moins bonnes réactions.
A t-on le droit et la possibilité
De se montrer tel que l'on est ?
De montrer notre vrai visage ?
Nos émotions ?
Notre corps ?
Peut-être y a t-il un certain refus
D'être totalement incarné.e
D'être présent sur Terre
Avec des questionnements existentiels
Sur sa place ici bas.
Refus d'être présent.e à la vie
Ou encore résider entre deux Mondes
Physique et Spirituel
Une part voudrait rester absente
Pour soulager la douleur
Le corps physique accroché à la Terre
Mais l'Esprit ailleurs... 

Merci de votre visite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un commentaire fait toujours plaisir !